top of page

Tondre le Gazon…Laisse béton !

Après des décennies voire des générations à penser que le modèle paysager était le green anglais…


Malgré une certaine pression du voisinage…

Et des dimanches à tondre…


Libérons-nous de nos tondeuses !



A la sortie de l’hiver, la nature se réveille et un festival de couleurs s’installe dans nos rues et nos jardins. Notre environnement s’embellit !

Nous sommes cernés par des trèfles, marguerites sauvages, pâquerettes, pissenlits, coquelicots et autres fleurs utiles pour nos polinisateurs…

Faut-il rappeler le rôle essentiel des abeilles dans notre écosystème et à terme dans nos vies ?

Mais lorsque nous tondons, nous excluons tous les insectes essentiels à cette bio diversité. Certains animaux (hérissons, criquets, lézards…) ont besoin de ces herbes hautes pour survivre.

La pelouse coupée courte, ne protège plus la terre contre les brûlures des rayons du soleil. Laisser l’herbe haute ralentit l’évaporation et comme tous systèmes de paillages, cela baisse la fréquence des arrosages.

De plus, la tonte de la pelouse libère le CO2 contenu dans les végétaux…


Bref...

UN JARDIN VIVANT EST UN JARDIN OÙ LA PELOUSE N’EST PAS ou PEU COUPÉE !




A terme, on assiste au retour de la biodiversité, on peut de nouveau observer la complexité et la force de la vie qui reprend.

Les jardineries ne s’y sont pas trompées…nous trouvons dans tous les commerces des graines pour planter des pelouses fleuries…business is business…mais attention à l’origine et aux espèces des graines contenues dans les sachets.

Le mieux reste d’aller chercher soi-même les graines des plantes sauvages.

Au niveau des communes, les prairies fleuries sont



l’aménagement paysagé urbain à développer pour toutes les raisons citées ci-dessus.

La loi oblige la commune à protéger ses habitants.

En revanche, les espaces verts sans lien fonctionnel avec la voirie et n'ayant pas un caractère indispensable par rapport à la voie publique, n’ont aucune obligation légale à être tondu. Par conséquent, des aménagements d'embellissement comme des prairies fleuries sont possibles. Nous ne revenons pas sur l’intérêt financier, et l’économie d’énergie fossile en n’utilisant pas ou peu les tondeuses.

Une réflexion est lancée au niveau national.

Si on met bout à bout tous les jardins des particuliers et tous les espaces verts des communes de France, cela représente une surface immense.


L’enjeu est énorme !




Et en prime, être dans la nature et l’observer diminue le stress et l’anxiété.

Qui n’a pas besoin d’un bol de nature après une journée de travail intense ?

« Il suffit de deux heures en nature par semaine pour améliorer son état de santé. » Dr Scott Lear



Pour rappel :

A partir de la mi- mars, la saison de nidification commence. Pour ne pas déranger ou déloger les oiseaux pendant cette période cruciale pour leur cycle de vie, l'Office français de la biodiversité, recommande de ne pas tailler les haies ni d’élaguer les arbres du 15 mars au 31 juillet.

Pour les agriculteurs, la taille des haies est interdite du 1er avril au 31 juillet.

Comments


bottom of page